Formation internationale 2019 : valeurs et défis communs pour les sites du patrimoine


La clôture officielle de la 7ème édition de la formation internationale des gestionnaires de sites patrimoniaux s'est tenue à Paris, le 12 avril, sous la présidence de Son Excellence Monsieur Laurent Stéfanini, Ambassadeur de France auprès de l'Unesco. Accueillis à l'hôtel de Sully par le Centre des Monuments Nationaux, les 12 stagiaires participants, animateurs, intervenants et partenaires de la formation ont échangé lors de cette séance de conclusion, consacrée au bilan et aux perspectives de la formation.

formation 2019 sortie terrain

Cette 7ème édition a été de nouveau marquée par la vitalité des échanges et l'esprit d'un groupe soudé qui s'est, deux semaines durant, enrichi par les expériences partagées, les interventions, et les visites de terrain. "Ce que nous avons appris va nous nourrir et nous inspirer", indique Geneviève Laurent, gestionnaire de la citadelle de Namur en Belgique qui a participé à la formation.

La première semaine de formation intensive qui s'est déroulée sur le Grand Site de France de Bibracte-Mont Beuvray du 1er au 6 avril, a été ensuite enrichie par trois jours de stages en immersion dans des sites patrimoniaux partenaires.

formation 2019 2

Mettre l’humain au cœur de l'action

Les témoignages des stagiaires ont mis en exergue l'importance de l'intelligence collective et de l'humain, indissociable de la réussite des projets. "L'humain doit être au cœur de notre action", a rappelé Marie-Laure Fromont, administratrice au Centre des Monuments Nationaux des tours et remparts d'Aigues-Mortes, lors de son témoignage de conclusion. La formation elle aussi a été marquée par l’enrichissement personnel ressenti par les stagiaires "je me sens enrichie humainement" conclut Hélène Devreese, gestionnaire du site de la Pointe des châteaux en Guadeloupe.

formation 2019 1Des valeurs universelles partagées

Malgré les horizons très variés et l'hétérogénéité des sites, chacun s'est retrouvé autour de fondamentaux communs (dont la convention UNESCO de 1972 et les objectifs de développement durable) et de problématiques identiques, et a approfondi les notions d'esprit des lieux et de valeurs communes à porter et à défendre. "J'ai réalisé que la gestion du patrimoine est avant tout une question d'approche et que le gestionnaire doit avoir une vision", indique Moctar Sanfo, gestionnaire du site des sculptures sur granit de Laongo au Burkina Faso.

formation 2019 3Une vision durable et transversale de la gestion du patrimoine

La connaissance approfondie d'un site pour une meilleure compréhension nécessaire à sa valorisation a également souvent été soulignée, associée à la concertation et à l'implication indispensable des habitants : Abdellatif Marou, gestionnaire de la médina de Marrakech a rappelé lors de son témoignage le "rôle capital de la population", concluant "la formation m'a ouvert l'esprit vers un travail au niveau transversal et régional". De même, l'échelle du temps et de l'espacedans la gestion des sites patrimoniaux et la nécessité de sortir de l'isolement relatif sont régulièrement revenus : il est nécessaire d' "inscrire nos actions dans la durée d'un temps long" et de "voir plus large et plus loin" témoigne Benoit-Henry Papounaud, administrateurs au Centre des Monuments Nationaux de l'abbaye et du musée de Cluny.

formation 2019 7Des partenaires nombreux au côté du Pôle international

Les partenaires du Pôle international du RGSF présents à la clôture (Ministères en charge des Affaires étrangères, de la Culture, de l'Environnement, CMN, ICOMOS, ABFPM, CNFU…) ont également renouvelé leur plein soutien à la formation, en exprimant pour certains leur fierté à soutenir cette action. Mme Liliane Lucchesi, conseillère régionale de Bourgogne Franche Comté a notamment rappelé que l'expérience vécue par les stagiaires faisait écho aux valeurs et principes d'actions portés par la Région, et que l'action collective et la mise en réseau au niveau national et international avaient toute leur importance. 

Tous les stagiaires repartent ainsi outillés et avec des projets à mettre en œuvre. "Cette formation a changé ma vision du patrimoine et de sa gestion" conclut Nizar Ben Slimène, gestionnaire du site archéologique d'Oudhna en Tunisie.

Le Président du Réseau des Grands Sites de France, M. Louis Villaret, a conclu cette session rappelant qu'au delà de la dimension locale des Grands Sites de France, on se retrouvait ensemble pour créer un réseau international à partir de la francophonie et que notre volonté de travailler ensemble et de se dépasser pour aller vers l'autre était plus que jamais d'actualité.

Et après? 

La formation ne s'arrête pas là puisque les stagiaires vont désormais rejoindre la plateforme d'échange des gestionnaires de sites (bientôt 130 membres de 36 pays), leur permettant d'échanger avec des gestionnaires du monde entier, et sans doute de poursuivre les relations engagées avec les  sites qui les ont accueilli en immersion.

formation 2019 6